A+ / A-

    Virgil ALBERT

    virgilalbert.jpg
    Virgil Albert, 18 ans, l’art de concilier le sport de haut niveau et les études - Bachelor Management hôtelier et restauration à FERRANDI Paris. « Si j’ai choisi cette école c’est notamment par recommandations : plusieurs membres de ma famille étaient déjà passés par cet établissement et c’est ce qui m’a vraiment motivé à m’y inscrire. »

    Après avoir obtenu son bac, Virgil Albert décide d’intégrer le Bachelor Management Hôtelier et Restauration de FERRANDI Paris. 
    « Si j’ai choisi cette école c’est notamment par recommandations : plusieurs membres de ma famille étaient déjà passés par cet établissement et c’est ce qui m’a vraiment motivé à m’y inscrire. »

    Virgil a un parcours singulier puisqu’il débute l’escrime à ses 8 ans et pratique désormais ce sport à haut niveau depuis maintenant plus de 3 ans en participant à des compétitions nationales et internationales. 
    Malgré ses 15 heures d’entraînement par semaine, il explique ne pas éprouver de difficultés à concilier ses études au sein de FERRANDI Paris et son sport. 
    « Ayant été au lycée en internat à Bordeaux tout en faisant parti d’un pôle d’entraînement, c’est un double cursus que je suis depuis la seconde. Certes, la charge de travail et les méthodes d’enseignement changent au fil des années, mais en termes d’organisation, j’ai toujours été habitué plus ou moins à un rythme assez soutenu. 
    Pour cela je m’avance beaucoup le week-end pour avoir le moins de travail possible la semaine afin de suivre mes entraînements. En ce qui concerne les compétitions, je préviens mes professeurs et m’arrange pour rattraper mes cours et examens dès mon retour à l’école.
    Pour moi, la clé c’est d’avoir une bonne organisation et de trouver son rythme ! »

    Certaines qualités qu’exigent la pratique de son sport lui sont même utiles dans son cursus au sein du Bachelor MHR, faisant de l’escrime un atout : 
    « Comme tout sportif de haut niveau, j’ai pour habitude d’être rigoureux dans mes entraînements et d’être persévérant : je ne lâche rien, peu importe les résultats ou les imprévus. Cet état d’esprit je l’applique également au quotidien dans mes études.
    Et la précision que je développe depuis des années à travers mon sport, qui est d’ailleurs une des caractéristiques principales de mon arme, le fleuret, me sert sans cesse dans ma formation et me sera utile également dans mon métier : que ce soit au niveau de la gestion d’un établissement ou du service en salle, chaque geste effectué compte. »

    Après avoir fait son stage de première année dans le restaurant étoilé parisien Solstice, le jeune escrimeur a encore de nombreux projets en tête, dont la réalisation de son stage de deuxième année à l’étranger. Pour le moment il songe à des villes telles que Doha ou Dubaï qui comptent à la fois des établissements prestigieux mais aussi de nombreuses infrastructures dédiées à l’escrime. 
    Une chose est sûre, Virgil ne compte pas s’en arrêter là après ces trois années :
    « Une fois mon Bachelor en poche, je souhaite continuer mes études soit au sein de FERRANDI Paris en rejoignant le Master Hospitality Management ou intégrer un autre Master en école de commerce. »