A+ / A-

    Olivier Penent, un enfant de la balle, passionné par son art

    Dès le plus jeune âge, Olivier a baigné dans le secteur de la restauration et de l’hôtellerie, « Mes parents géraient différents établissements et étaient propriétaires de La Ferme du Mont Valérien, un restaurant gastronomique à Suresnes. Si je voulais les voir un peu, il fallait bien que je partage leur quotidien. Le restaurant était pour moi comme un spectacle. J’ai des souvenirs marquants de homard thermidor, de côtes de bœuf, de crêpes flambées servis dans les règles de l’art ». Attiré très vite par la salle, curieux de nature, Olivier se passionne pour l’accueil des clients : « J’adorais observer les gens ».

    Logiquement, il opte pour des études hôtelières chez Tecomah (école intégrée depuis à FERRANDI Paris). Il réalise son apprentissage dans des maisons réputées : le Golf de Saint Cloud, Le Camélia** (Bougival), puis au Relais Carré d’Or (devenu Partouche Hotel) : « ma première expérience de l’hôtellerie de luxe, c’était inouï, il n’y avait que des suites de haut standing, j’avais des étoiles plein la tête ».

    Olivier poursuit sa carrière au Dorchester à Londres puis, effectue son service militaire dans les salons du Ministre de la défense.

    Par la suite, il intègre l’Hôtel de Crillon, dans le service évènementiel. Une activité qui nécessite de s’adapter aux contraintes très variées d’évènements de prestige (défilés de haute couture, sorties de film, réceptions de chefs d’Etat…). Démarché par Sodexo Prestige, Olivier quitte l’univers des palaces pour diriger, pendant 10 ans, différents clubs de direction au sein de très grandes entreprises : « un service ultra personnalisé pour une clientèle qui demande une grande attention ainsi qu’une parfaite discrétion ». 
    L’opportunité se présente alors de devenir enseignant chez FERRANDI Paris. « Malgré une concurrence importante, j’ai décroché ce poste et remplacé l’un de mes anciens professeurs qui partait en retraite ». Pas de temps pour la routine : « Depuis 2006, j’ai eu la chance d’ouvrir différentes formations et,  gérer la participation de l’école à bon nombre d’évènements extérieures (grandes institutions : Elysée, Matignon, salons : Equip’hotel,). Le métier d’enseignant demande de se remettre en permanence en question. Nous mettons à l’épreuve les élèves  mais eux aussi nous challengent! ». Olivier adapte régulièrement ses méthodes : classe inversée, travaux de groupe, cours en ligne, groupes privés sur les réseaux sociaux. « Cela demande beaucoup d’énergie mais quelle fierté lorsque l’on voit des jeunes se transformer, prendre confiance en eux, acquérir un métier et se passionner pour celui-ci ». En parallèle, il fait partie pendant plusieurs années de l’équipe de France des maîtres du service, obtient un diplôme (niveau excellence) du Wine & Spirit Education Trust et devient ambassadeur Ô Service des Talents de Demain. Malgré cet agenda bien chargé, il n’hésite pas à prendre sur son temps libre pour coacher certains élèves ou anciens élèves à l’occasion de concours prestigieux (MAF, coupe Georges Baptiste, Trophée du maître d’hôtel…) : « de grands moments de stress mais aussi de joie quand la consécration est au bout ; dans tous les cas, ce sont à chaque fois de belles aventures humaines ».
    Pour ceux qui souhaitent exercer et faire une belle carrière dans les métiers du service en salle, Olivier nous livre un dernier conseil:  « il faut aimer apporter du plaisir et être dans un rapport de séduction, de « servuction.  Cela demande du savoir-faire, du savoir-être et de la culture ».