A+ / A-

    Najoua Golliard : "le suivi des jeunes est la clé de la réussite"

    Najoua commence sa carrière comme maître auxiliaire de français et d’anglais au sein de collèges et de lycées généraux. Pour des raisons familiales, elle déménage et intègre l’École Méditerranéenne de Tourisme et d’Hôtellerie située de Béziers. « C’est à partir de cette période que j’ai pris goût à enseigner dans l’univers de l’hôtellerie et de la restauration. Les jeunes sont très souvent passionnés par ce qu’ils font. Ils ont choisi un futur métier. Ils savent donc parfaitement pourquoi ils sont là, ce qui change beaucoup de choses en terme d’implication personnelle ».En 1999, nouveau déménagement, direction la région parisienne. Najoua rentre comme professeur vacataire dans différents Centres de Formation en Apprentissage (CFA) dont l’école FERRANDI Paris. « Cela m’a permis de constater que tous les CFA ne développaient pas, loin s’en faut, les même moyens techniques et pédagogiques ».
    En 2006, elle devient titulaire chez FERRANDI Paris et enseigne aujourd’hui l’anglais auprès d’élèves et d’étudiants issus de différents cursus. Elle s’est prise de passion pour le suivi des jeunes en apprentissage.

    « L’ambiance est très différente de celle des établissements d’enseignement généraux. J’aurais pu rentrer dans l’éducation nationale mais j’ai préféré rester enseigner à FERRANDI Paris. La manière dont on associe les enseignements généraux à l’apprentissage professionnel et technique me convient particulièrement bien.

    Nos jeunes se transforment sous nos yeux en quelques mois en terme de maturité et d’autonomie ». 

    Aujourd’hui, Najoua est professeur référent pour les BAC Pro Boulanger-Pâtissier. « Depuis plus de 10 ans, je fais partie des rares enseignantes de matières générales à être professeur référent. Chez FERRANDI Paris, cette fonction est traditionnellement assurée par les professeurs techniques. J’ai réussi à m’imposer dans ce rôle, en montrant que j’étais capable non seulement d’assurer la sélection des candidats mais surtout, le suivi en entreprise des apprentis ». 
    Très attentive au recrutement des nouvelles promotions, Najoua porte une extrême attention à analyser dans le détail la motivation des candidats. 
    « C’est la clé ! Un jeune profondément motivé saura faire la part des choses. Il ira au-delà des contraintes inhérentes à ces métiers et pourra s’épanouir pleinement. J’aime beaucoup suivre les jeunes en entreprise. Nous vérifions régulièrement que la relation de travail entre le maître d’apprentissage et l’élève soit équilibrée et que chacun remplisse bien ses engagements ». L’apprenti doit une assiduité sans faille en entreprise et à l’école. De son côté, l’employeur doit lui donner les moyens de pouvoir apprendre les différentes techniques du métier pendant sa période de travail. 
    « Chez FERRANDI, nous sélectionnons avec soin les entreprises au sein desquelles nos jeunes interviennent pour être certain qu’ils aient toutes les conditions pour progresser ». Par ailleurs, il faut aussi que le jeune soit demandeur, curieux,  volontaire et disponible auprès de son maître d’apprentissage. C’est à cette condition que l’alchimie maître-élève fonctionne le mieux.
    « Le professeur référent joue ce rôle pivot de médiation entre le maître d’apprentissage, le jeune et ses parents. Nous sommes là pour veiller en permanence à cet équilibre. L’apprentissage est une période essentielle. Elle conditionne, bien souvent, la suite de la carrière d’un jeune. Nous avons donc une grosse responsabilité» souligne-t-elle.