A+ / A-

    Céline Nasution, une forte exigence au service des élèves

    Céline est attirée assez jeune par les métiers des arts de la table. « Ma famille n’était pas du tout dans cette filière, mais la salle était un environnement de travail évident pour moi : ce côté théâtral, le fait de faire plaisir aux gens et par effet miroir de partager ces bons moments avec eux ». 
    Poussée par son principal de collège à intégrer le lycée hôtelier de Talence (proche de Bordeaux), elle enchaîne un BTH puis un BTS restauration. « Toute jeune, ce n’était pas évident de quitter le cocon familial pour partir dans une grande ville. J’ai vécu ce que nos jeunes vivent aujourd’hui en apprentissage, je peux donc bien les comprendre et mieux les conseiller ». 

    Elle débute sa carrière dans le restaurant, d’un bel hôtel de Genève, comme chef de rang puis gravit les échelons pour terminer responsable du restaurant. Elle part ensuite dans le grand sud londonien. Après une rapide césure, histoire de visiter plusieurs pays asiatiques, Céline atterrit en Corse dans un Sofitel pour terminer une saison d’été, puis direction Saint-Cyr-sur-Mer comme directeur de restaurant au Domaine de Frégate*.

    Par la suite, elle emménage à Paris et débute dans un tout nouvel environnement professionnel. « J’étais habituée à travailler en restaurant gastronomique avec des codes précis et du personnel qualifié. 

    Là, j’ai pris la direction d’un restaurant de chaîne positionné sur le snacking, les tartines (Oh Poivrier) … Cela a été pour moi un très grand challenge. Je devais diriger de jeunes étudiants souvent sans aucune expérience de la restauration. J’ai dû changer totalement ma manière de manager et essayer d’emmener ces jeunes vers une dynamique d’équipe. Transformer ce qui n’était pour eux qu’un job purement alimentaire en un travail où ils puissent trouver du plaisir pour progresser». Profondément marquée par cette expérience, ce sont ces mêmes jeunes qui lui ont donné l’idée de l’enseignement. « Ils me disaient régulièrement : tu devrais être prof, tu as si bien réussi à nous motiver à travailler en équipe». 
    Cette idée fait son chemin et, en 2002, Céline intègre FERRANDI Paris. Elle commence  par les formations supérieures, puis enseigne au CFA, en particulier, avec les BAC Pro Commercialisation en Service de Restaurant (CSR), dont elle devient l’un des professeurs référent. En parallèle de son travail et, avec l’appui de l’école, elle continue à se former en passant une Licence de Management d'Unité de Restauration puis un Master 2 en Sciences Humaines et Sociales. « C’est en se formant soi-même qu’un enseignant arrive à se remettre en question et à apprendre de nouvelles approches pédagogiques ».

    Ainsi, Céline propose tous les ans des projets pédagogiques différents pour impliquer les élèves. « Nos professions sont tellement exigeantes. Il est primordial qu’un enseignant réfléchisse donc à adapter régulièrement sa manière d’enseigner et de coacher tous ces jeunes professionnels en devenir ». Malgré tout, bienveillance ne veut pas dire négligence. Elle est en permanence attentive à tous les petits détails pour faire toujours progresser ses élèves. Elle attache une grande importance à l’esprit d’équipe. « Depuis des années, je travaille de manière croisée avec un collègue enseignant en cuisine. Nos classes partagent des cours de technologie, font des présentations et des projets en commun afin de décloisonner les métiers de la cuisine et de la salle. Ce n’est qu’en connaissant l’autre, son travail, ses contraintes que l’on peut développer un respect mutuel et, réduire ensemble le stress du coup de feu». Son leitmotiv : concilier le plaisir avec le dépassement de soi.

    « Quand on sort de sa zone de confort, qu’on se met en danger professionnellement et que l'on dépasse ses difficultés, c’est dans ces moments-là où on prend le plus de plaisir au travail !  Cela oblige l’enseignant à mettre en place une pédagogie active en mode projet et à impulser un certain état d'esprit : une positive attitude ».