A+ / A-

    Benjamin-Thibault Chevalier, le globe-trotter des chiffres

    Nos trajectoires professionnelles tiennent parfois à peu de choses.
    Pour Benjamin-Thibault Chevalier, c'est après avoir échoué au concours d'entrée de l'école militaire d'Autun qu'il se décide, sans grande conviction, à suivre son meilleur ami et d'intégrer le lycée hôtelier de Blois. Alors qu'il avait peu fréquenté les hôtels et restaurants, il se prend de passion pour le métier, bien aidé par le talent d'un enseignant pédagogue réputé et MOF de son état : Christophe Quantin, le patron des laboratoires et restaurants d'application du lycée.
    Benjamin -Thibault s'investit sans retenue, si bien qu'il décide de poursuivre ses études. 

    Son BTS en poche, il prépare une maîtrise en sciences et techniques à La Rochelle Université où il rencontre Jean-Michel Chapuis, professeur de gestion et pionnier du revenu management. Le goût pour l'international et l'hôtellerie se révèle à l'occasion d'un premier stage de 7 mois effectué en Thaïlande, confirmé ensuite à l'occasion d'un autre stage réalisé à Québec, au sein du prestigieux hôtel Fairmont. Tout cela dans le cadre d'un master 2 en management international de l'hôtellerie à l'université Savoie mont Blanc Chambéry.

    L'expérience est tellement concluante que Benjamin-Thibault reste finalement encore trois ans en tant qu'assistant directeur de la restauration.

    Afin de vivre des expériences très différentes, il décide de mettre le cap en Polynésie française à l'hôtel Intercontinental de Moorea pour acquérir une expérience supplémentaire en restauration. Puis, c'est de retour à Paris que son goût pour les chiffres prend le dessus sur les opérations. Il rentre en tant qu'auditeur interne dans une entreprise aux antipodes de ce qu'il a connu jusqu'à maintenant et qui a la fâcheuse habitude de faire dresser les cheveux de tous les gastronomes : McDonald's... De cette expérience, il dit « avoir beaucoup appris sur les standards et les process à l'américaine », expérience qu'il complète en occupant des fonctions identiques mais cette fois-ci dans l'hôtellerie, au Hilton situé à proximité de l'aéroport d'Orly, puis pour le compte de 8 hôtels de la même chaîne en tant que responsable financier. Parallèlement, Benjamin-Thibault donne des cours au sein de différents établissements d'enseignement.

    Puis décision radicale en 2016 de partir pour un tour du monde d'un an avec la volonté de faire partager la découverte d'autres pays au plus grand nombre. D'où l'idée de se former à la réalisation d'un site Internet et à l'animation de communautés sur Facebook et sur Instagram. Résultat : un blog avec 5 000 visiteurs uniques par mois au gré des destinations telles que l'Inde, l'Australie ou encore le Vietnam et des souvenirs à la pelle. Au retour de ce périple, il a le choix entre le poste de directeur financier d'une structure hôtelière ou enseigner en finance à FERRANDI Paris dans le cadre du Master of Science in Hotel management. L'envie de créer le lien entre entre le monde professionnel de l'hôtellerie et les étudiants l'a emporté et c'est depuis le quotidien de Benjamin-Thibault. Son but aujourd'hui est de créer une vraie proximité avec ses étudiants et de leur inculquer la culture du secteur de façon très opérationnelle avec une approche cartésienne et pragmatique. « Je fais en sorte de leur ôter les stéréotypes qu'ils peuvent avoir, qu'ils apprennent à argumenter et qu'ils soient autonomes et avides d'expériences ». Des étudiants de plus en plus en plus attirés par l'entrepreneuriat avec l'envie de tracer leur propre chemin... Un vrai motif de satisfaction pour leur enseignant.