A+ / A-

    Les CAP Cuisine Post Bac de FERRANDI Paris Campus de Saint-Gratien se lancent dans le Click & Collect

    -
    -

    Créé dès la rentrée 2020, dans le cadre des initiatives pédagogiques mises en œuvre à FERRANDI Paris, suite aux règles imposées par la situation sanitaire, le restaurant Click & Collect « FERRAND’EATS » des CAP CUISINE POST-BAC 1 AN a suscité l’enthousiasme, mardi 9 mars dernier, en proposant à ses fidèles clients un menu 100 % américain.

    A emporter sur la Route 66

    « Aujourd’hui, FERRAND’EATS vous propose son menu « Route 66 », avec sa salade mexicaine, son fameux Louisiana chicken burger, son muffin NYC et son smoothie fruits rouges », pouvait-on lire sur l’ardoise du restaurant d’application. Un menu alléchant, au goût d’aventure, qui a séduit pas moins de 98 personnes (collaborateurs et apprenants), tentées par l’expérience d’une vente à emporter sur la « Mother Road ». Il faut dire que la campagne de promotion a battu son plein dans les semaines qui ont précédé l’événement : « Ils ont soigneusement préparé leur communication », précise Frédéric RENAUDIN, formateur de cuisine sur le campus de Saint-Gratien et à l’initiative de ce projet, « ils ont créé un système de réservation en ligne, par mail ou par QR Code, en utilisant leur messagerie FERRANDI, sont intervenus dans les classes, ont investi les espaces d’affichage autorisés, pour un impact maximum ». Une stratégie de communication qui entrait aussi dans un cadre plus large, celui de les initier à la gestion de projet : « Quand on s’est lancés dans la création de notre restaurant Click & Collect, on a commencé par faire un brainstorming en salle de cours pour bien en définir le concept », explique Gaïa, « ensuite, pour chaque repas organisé, il a fallu établir un budget et planifier les actions ». Richard ajoute : « Le problème, dans la vente à emporter, ce sont les contenants, parce que si l’on veut faire du développement durable en cuisine comme au niveau du conditionnement, sans exploser le budget et sans fixer un prix de vente trop élevé, il faut bien calculer le coût des matières premières et ne pas choisir des produits trop chers ». 

    De Chicago à LA, un itinéraire bien préparé…

    Une fois les recettes mises au point et le budget bien ajusté, place à la réalisation, une réalisation qui a nécessité une organisation stricte et une bonne cohésion d’équipe : « La veille, on a fait toute la mise en place », nous rapporte Isaure, « le taillage des légumes, le poulet en marinade, la préparation des entrées froides, la fabrication des muffins et la réalisation du smoothie, de manière à ne pas prendre de retard le lendemain ». Et effectivement, le Jour J, les 98 repas ont pu être distribués, grâce à une répartition précise des tâches : « On a formé une chaîne », nous rapporte Mélissa, « certains étaient à la production, d’autres au conditionnement ou à l’emballage. Ensuite, une fois les sacs cabas kraft remplis, on les a stockés dans la salle de restaurant et on a rajouté les burgers, gardés au chaud, à la dernière minute, au moment du retrait par le client ». 
    Le bilan de cette expérience ? La découverte d’un autre aspect de la restauration, celui de la vente à emporter, qui viendra en complément de la formation dispensée en un an, dans notre école, pour l’obtention du CAP Cuisine et qui permettra à nos futurs professionnels de savoir s’adapter à tous types de situations.