Le numérique au service de la pédagogie de l’alternance sur le campus de Saint-Gratien

    Date de publication - 29/05/2018
    -
    -

    Tableaux Numériques Interactifs, tablettes géantes ou portables… autant d’outils numériques venus nourrir peu à peu les pratiques pédagogiques des formateurs du campus de Saint-Gratien de FERRANDI Paris et qui ont connu un fort développement depuis la rentrée 2017. La raison ? Une volonté toujours accrue  de proposer aux apprenants des méthodes d’apprentissage innovantes, en phase avec leurs besoins spécifiques, plus adaptées à la digitalisation croissante des métiers de l’hôtellerie-restauration et favorisant l’indispensable interaction école-entreprise dans une pédagogie alternée. Petit tour d’horizon de nos équipements et de leurs multiples utilisations…

    Le Tableau Numérique Interactif : pour une pédagogie participative

    Dès son entrée en cours, Virginie KETTERING (formatrice de Services en restauration et hébergement sur le campus de Saint-Gratien), comme l’ensemble de ses collègues, a un premier réflexe : celui de connecter son PC portable sur la base dont chaque salle est équipée, afin d’effectuer l’appel en ligne sur Net-YPareo (portail de suivi de l’apprenti), appel qui permettra, d’ailleurs, à toute personne concernée de faire le point en temps réel sur le taux d’absentéisme du jour et de réagir en conséquence. Mais ce n’est pas tout : bien installé sur sa base, l’ordinateur va permettre à notre formatrice de démarrer son cours, préalablement enregistré, grâce au tableau blanc équipé d’un vidéoprojecteur et de haut-parleurs (TNI): « J’utilise de plus en plus ce système, d’une part pour éviter les photocopies, qui finalement ne favorisent ni la concentration, ni la mémorisation des notions abordées ; d’autre part pour que le cours soit plus interactif : le logiciel installé sur nos PC [Easy Interactive Tools], sur lequel nous avons été formés, permet d’envoyer à tour de rôle un apprenant au tableau qui écrira, à l’aide d’une fonction intégrée, directement les réponses aux énoncés projetés », explique notre formatrice, qui utilise de plus en plus les outils numériques à sa disposition : « Le TNI me sert aussi , à partir de mon ordinateur, à projeter toutes sortes de documents (vidéos, photos, sites Internet ou supports de cours) », ajoute-t-elle.

    Les tablettes géantes : pour une dynamisation des plateaux techniques

    9 h 00 : c’est l’heure pour Valérie BOURGEOIS (formatrice de Services en restauration sur le campus de Saint-Gratien) de lancer son TP : regroupés autour d’elle dans la salle de restaurant, les apprentis serveurs suivent attentivement le briefing. Sur un paperboard ? Non, sur une tablette géante : « Que ce soit pour la mise en place de la carcasse ou pour la présentation du menu, toutes les explications sont projetées sur l’écran, sauvegardées  sur une clé USB  ou stockées sur le disque dur », nous rapporte notre formatrice, ravie d’avoir troqué, en début d’année scolaire, son rouleau papier paperboard contre une tablette géante. Samir BENYAZZA-JOUMARD, également formateur de Services en restauration sur le campus de Saint-Gratien, ne voudrait pas non plus revenir en arrière : « L’écran est tactile et permet d’aller rechercher très facilement sur Internet une vidéo de démonstration ou la photo d’un plat ; les apprentis peuvent aussi prendre en photo la partie qui correspond au poste qu’ils vont occuper pendant le TP ». Féru d’outils numériques, il ajoute : « Les possibilités sont énormes : lors du déjeuner organisé au profit du Sidaction [le 5 octobre 2017], les apprentis avaient filmé, avec leur tablette, le dressage des assiettes en cuisine qui était projeté en temps réel sur l’écran géant en salle, de cette manière, les clients pouvaient suivre en direct la préparation de leurs plats ! ».

    Les tablettes portables : pour une meilleure appropriation des compétences professionnelles

    Anna, en première année de BTS Option B sur le campus de Saint-Gratien, ne quitte plus sa tablette portable : « En début d’année scolaire, l’école nous a prêté à chacun une tablette, que nous pourrons garder sur les 2 ans de formation », nous rapporte-t-elle, « maintenant on fait tout avec : on prend nos cours, on envoie nos devoirs par mail, grâce à des applis, on télécharge des quiz ou sujets d’examen ; on a même, avec Madame GDANSKI, [formatrice de cuisine sur le campus de Saint-Gratien], fait l’inventaire en épicerie ». Une plus forte implication des apprenants dans leur formation, mais aussi une meilleure interaction avec l’entreprise : « Quand je suis à FERRANDI Paris, il m’arrive de prendre des photos de ce que l’on fait en TP avec ma tablette pour les montrer à mon Maître d’Apprentissage », poursuit Anna, « et inversement, je prends des photos en entreprise pour les montrer à mes formateurs, ça m’aide aussi pour mon CPET [Conduite et Présentation d’Etudes Techniques], pour que mes formateurs comprennent mieux mes activités en milieu professionnel».
    Une impulsion très nette, depuis cette année, donnée au développement de pratiques pédagogiques innovantes, qui ont su s’adapter à la transition numérique et qui vont très rapidement connaître une nouvelle évolution, à la rentrée prochaine, grâce à la mise en fonctionnement du journal d’apprentissage dématérialisé et au perfectionnement du e-cartable pour les apprenants.