FERRANDI Paris, campus de Saint-Gratien participe au 10e festival de la ville « un monde… des cultures »

    Date de publication - 16/06/2018
    -
    -

    La Colombie était à l’honneur  du 5 au 9 juin à Saint-Gratien, où se déroulait un festival qui lui était entièrement consacré et auquel notre école a contribué, le temps d’une demi-journée, sous forme d’ateliers culinaires organisés dans l’un des centres culturels de la ville.

    Comme un goût d’ailleurs…

    Ciel gris et pluie battante, telle était la météo du jour, en ce mercredi 6 juin, une météo bien peu en phase avec le vert émeraude de la Colombie, mais qui n’a découragé ni Frédéric RENAUDIN, formateur de cuisine à FERRANDI Paris sur le campus de Saint-Gratien, ni Angela, apprentie en BAC PRO CUISINE, de se rendre à leur rendez-vous, où une équipe de petits chefs en herbe les attendait, trépignant d’impatience de mettre la main à la pâte. Mais pas question de commencer sans avoir revêtu une tenue professionnelle : aidés par Angela et notre formateur, les voilà équipés d’un tablier et d’une toque siglée FERRANDI, qui leur tombe un peu sur les yeux, mais qui leur donne tout de même fière allure ! Au programme ? De délicieuses gourmandises, à base de bananes et de noix de coco, dont le fameux « Dulce de leche au lait de coco », qui n’a pas surpris que les enfants : « pour réaliser ce gâteau, il faut faire une confiture de lait et je ne connaissais pas du tout cette recette, ça ressemble un peu à du caramel liquide, du coup j’ai appris à travailler d’autres produits ! », nous rapporte Angela, « les enfants ont adoré malaxer les ingrédients, même s’ils s’en sont mis un peu partout et qu’ils avaient les doigts tout collants ! », ajoute-t-elle avec un sourire amusé. 

    Un trait d’union entre deux cultures

    Un sourire, qui a eu raison de la grisaille extérieure et qui s’est vite répandu sur tous les visages, y compris sur ceux des parents, ravis de voir leurs enfants s’initier à la pâtisserie et mettre en application la leçon sur les grammages apprise à l’école : « lors de la pesée des ingrédients, ils se sont très bien débrouillés», commente notre formateur, « et c’est là où ils se sont rendus compte que même si les recettes appartiennent à d’autres cultures, les techniques de base restent les mêmes d’une cuisine à l’autre ; d’ailleurs, j’ai retrouvé deux mamans qui étaient présentes l’année dernière, lors du Festival sur l’Océanie : elles viennent tous les ans pour découvrir les spécialités d’un pays, mais aussi pour demander des conseils en techniques culinaires ».

    En souvenir ? Un doggy bag rempli de savoureux trésors, un livret de recettes colombiennes et surtout des images plein la tête, qui auront peut-être suscité -qui sait- quelques vocations chez nos petits élèves d’un jour ? Rendez-vous dans quelques années…