A+ / A-

    A FERRANDI Paris, campus de Saint-Gratien, les CAP post-bac cuisine organisent leur 4e repas

    st-gratien.jpg
    st-gratien.jpg

    Encouragés par le succès des trois repas précédents (« Spécial Saint-Valentin »,  « Route 66 » et « Menu cosmopolite »), les CAP Cuisine post-bac 1 an, créateurs du Restaurant Click & Collect FERRAND’EATS, ont clôturé l’année en nous offrant, le 9 juin dernier, une barbecue party dans la cour de l’école.

    Sur un air de musette…

    Guirlandes fanions et ballons multicolores, quelques notes d’accordéon qui s’échappent des enceintes, le soleil jouant malicieusement de ses reflets à travers les canotiers, des effluves de viande grillée, tout avait été soigneusement préparé, ce jour-là, pour accueillir personnel de l’école et étudiants, dans une ambiance de guinguette du siècle dernier. A l’origine de cette initiative ?  Les CAP Cuisine Post-bac 1 an, encadrés par leurs formateurs, Frédéric RENAUDIN et Eric TANQUART, auxquels est venu prêter main forte Jean-Baptiste BAYONI, ainsi que, côté service en cour, Stéphane MAGNIEZ, avec sa classe de BAC PRO CSR et Guy MAIGNAN, avec sa section de MC Sommellerie : « La réouverture des terrasses et l’arrivée des beaux jours nous ont permis d’envisager, pour ce quatrième repas, une alternative au Click & Collect, en offrant aux convives la possibilité de s’installer à une table et d’être servis », explique Frédéric RENAUDIN, « la belle dimension de la cour de l’école nous a permis de respecter strictement les consignes sanitaires et les gestes barrières, tout en faisant découvrir à nos jeunes cuisiniers et serveurs, un autre aspect de la restauration, celui du repas en plein-air ». 

    Comme un avant-goût de l’été

    Un « repas en plein-air », en harmonie totale avec une carte aux saveurs estivales : « Salades en entrée, à base de légumes du soleil, grillades au barbecue et glaces ou salades de fruits maison, on avait fait la mise en place la veille », rapporte Nathan, « il ne nous restait plus qu’à cuire la viande sous les yeux des convives, c’était plutôt agréable pour eux ! », ajoute-t-il en riant. Une expérience inédite, donc, pour ces jeunes cuisiniers, avides de savoir, qui s’ajoute aux trois précédentes : « Chaque repas était différent, dans sa thématique et dans son organisation, mais les quatre nous ont montré l’importance du travail d’équipe en restauration, entre nous et entre la cuisine et la salle », analyse Mathis, « on a appris à travailler de façon collective ». 

    Alors fin de l’année, fin du projet ? Pas du tout : forts de cette belle expérience, nos jeunes cuisiniers comptent bien poursuivre l’aventure de FERRAND’EATS l’an prochain, au sein de notre école, lorsqu’ils seront en BTS MHR, formation dans laquelle la plupart d’entre eux se sont inscrits.