A+ / A-

    Thomas Troulet, le bienheureux

    Peu convaincu par la filière générale au lycée, Thomas Troulet décide de travailler et enchaîne les petits boulots dans la restauration. Il découvre tout à la fois, un univers et sa voie. Il décide de reprendre des études, convaincu qu’“avec un diplôme on arrive plus rapidement à une meilleure rémunération et à des postes plus intéressants”. Et quoi de mieux que FERRANDI Paris, lui qui vit à Jouy-en-Josas ? Il enchaîne BEP, Bac pro puis BTS : “J’y ai quasiment fait tout mon parcours. Mes meilleurs souvenirs remontent à cette période”. Ces six années d’études lui permettent de
    travailler dans des lieux prestigieux et d’occuper plusieurs postes tels qu’assistant Maître d'hôtel pour le groupe Elior puis assistant de direction pour des restaurants de collectivité toujours au sein du même groupe. Il poursuit ensuite avec une licence à Paris Sud en gestion hôtelière avant de rejoindre un groupe spécialisé dans la restauration et l’hôtellerie au Maroc en tant que responsable de la formation. “Cette expérience m’a permis d’étoffer mes compétences”. Il bifurque ensuite vers la partie “développement de restaurants” sur l’ensemble du territoire marocain. Il décide alors de se tourner vers l’hôtellerie mais il comprend que, pour atteindre cet objectif et grimper les échelons, sa licence ne lui suffira pas.

    Retour donc en France afin d’intégrer le Master of Science Hotel management de FERRANDI Paris : “Nous sommes très bien accompagnés, les moyens mis à notre disposition pour travailler dans les meilleures conditions possibles sont là. Par ailleurs, la diversité des matières et la qualité des enseignements sont vraiment un plus”. De son Master of science, il en retire, entre autres, “la rigueur organisationnelle et aussi la ponctualité” plaisante-t-il. Muni de son diplôme, il intègre le siège d'Accor d’abord comme stagiaire pour la marque JO&JOE, puis en tant que Développement Project Manager Europe pour les marques TRIBE et greet. Il souligne sa chance de travailler au sein d’une “superbe équipe” et d’exercer un métier dont la transversalité des tâches le passionne. Concernant le futur, il n’a pas en tête un métier précis : “Il y a tellement de domaines que j’ai découvert grâce au Master et les métiers sont tellement vastes dans notre secteur... Je verrai à l’instant T”. Son conseil pour les jeunes qui souhaitent s’orienter dans le secteur de l’hôtellerie : “Ne pas hésiter à aller vers les autres et à solliciter des conseils”