A+ / A-

    Artus André

    artus_andre_bacprocommercialisation200x200.jpg
    ARTUS ANDRÉ, BAC PRO Commercialisation et services en restauration à FERRANDI Paris : “Cette formation me correspond parfaitement parce qu'on a des cours professionnels que ce soit en pratique ou en technologie mais également des cours généraux sur des matières plus classiques"...

    La passion du service

    A l’origine attiré par la cuisine et la pâtisserie, Artus André se tourne finalement vers les métiers du service : “j’ai découvert la sommellerie et le travail autour du vin et du service qui m’ont plu et je me suis rendu compte que je prenais beaucoup plus de plaisir à être en salle qu’à être en cuisine”. 
    Il s’inscrit à FERRANDI Paris, sur le conseil d’un ami de sa famille qui y a fait un CAP : “j’ai postulé en espérant être accepté et c'est arrivé”. Le voilà donc en Bac Pro commercialisation et services en restauration : “J’ai toujours voulu faire un BAC, que ce soit général ou professionnel. Quand je suis venu à FERRANDI Paris pour les journées portes ouvertes, j’ai rencontré des professeurs dont M.Olivier Penent qui m’a orienté sur cette formation”. 
    Bien lui en a pris : “Cette formation me correspond parfaitement parce qu'on a des cours professionnels que ce soit en pratique ou en technologie mais également des cours généraux sur des matières plus classiques. Au cours de ce cursus, on a la chance d’apprendre des techniques différentes, de découvrir tous les aspects du métier à travers les produits, les denrées, les vins, les fromages”. Il a l’intention de poursuivre ses études et d’intégrer le BTS Management en Hôtellerie Restauration l’année prochaine.
    Il s'entraîne actuellement pour réussir le concours du Meilleur Apprenti de France, accompagné par Olivier Penent, son professeur. Son rêve à terme est devenir professeur mais il ne veut pas sauter les étapes : “Pour acquérir cette légitimité et le respect des élèves, je souhaite travailler dans les plus grandes maisons, que ce soit en France ou à l’étranger. J’aimerais également, pourquoi pas, passer d’autres concours comme le MOF plus tard et vraiment exceller dans mon domaine avant de passer à l’enseignement et ainsi de pouvoir transmettre ma passion”. 
    En tant qu'apprenti, il découvre chaque jour de nouvelles choses et croise des personnes passionnées : “Par exemple, dans le cadre de la préparation du concours pour le MAF, on a pu rencontrer des personnalités comme Stéphane Guénaud, chef argentier au Palais de l'Élysée. C’est génial pour un jeune comme moi”.