Retrouvez le restaurant FERRANDI Paris à Taste of Paris 2019

    Date de publication - 20/03/2018

    Découvrez les plats signatures du restaurant 2019

    FERRANDI Paris vous donne rendez-vous pour la 5ème édition de TASTE OF PARIS au Grand Palais du 9 au 12 Mai 2019 !
    Pour la 3e année consécutive, le restaurant éphémère de FERRANDI Paris proposera une carte sucrée salée avec à ses côtés deux amis de l’école, Guillaume Gomez, Meilleur Ouvrier de France 2004, Président des Cuisiniers de la République Française, Christian Têtedoie, Meilleur Ouvrier de France 1996, Restaurant gastronomique Têtedoie, 1 étoile au guide Michelin et deux anciens élèves pâtissiers au parcours prestigieux : Nicolas Bernardé, Meilleur Ouvrier de France 2004 (Pâtisserie Nicolas Bernardé) et Yann Menguy (Pâtisserie La Goutte d’Or).

     

    Retrouvez tous les jours au menu les 4 plats signatures des chefs : 

     

    GUILLAUME GOMEZ, MOF 2004

    Président des Cuisiniers de la République Française. Au service de quatre présidents, il parcourt la France et le monde lors de rencontres internationales et d’évènements prestigieux comme les Sommets du G8 et du G20 où il est le fier représentant français du Club des Chefs des Chefs.

    Tout commence professionnellement en 1993 lors de son apprentissage au restaurant « Le Traversière » à Paris. Il devient, par la suite, membre de la brigade du chef Jacques Le Divellec où il gravit les échelons en nourrissant les grands de ce monde et du show-biz. En témoignage de cette complicité, Jacques Le Divellec le place dans la brigade du chef Joël Normand au Palais de l’Elysée en juin 1997.

    En parallèle, il se passionne pour les concours de cuisine et obtient, entre autres, le titre d’Un des Meilleurs Ouvriers de France à 25 ans. Il devient alors le plus jeune lauréat de l’histoire. Il reçoit également en 2012 « Le Prix du Rayonnement Français » pour la gastronomie. Premier professionnel à recevoir ce prix, il est reconnu comme l’un des meilleurs ambassadeurs de la cuisine française à travers le monde.

    Très engagé dans le secteur associatif, il est membres de plusieurs associations de cuisine. Membre titulaire de l’Académie Culinaire de France, Ambassadeur pour l’Europe des Toques Blanches du Monde, il est avec Michel ROTH Co-Président d’Eurotoques . Egalement Président-Fondateur des Cuisiniers de la République Française, il fédère un grand réseau de Chefs cuisiniers et pâtissiers à travers le monde. Il est également le représentant français pour le Club des Chefs des Chefs lors des « G20 » de la gastronomie. La République Française le distingue également en le nommant Chevalier de l’Ordre National du Mérite, Officier de l’Ordre du Mérite Agricole, Officier de l’Ordre des Arts et des Lettres et Chevalier dans l’Ordre des Palmes Académiques. En janvier 2019, Guillaume Gomez a reçu la première médaille d’or de FERRANDI Paris pour son engagement dans la formation, le rayonnement du secteur de l’hôtellerie et la restauration et pour son investissement au sein de l’école.

     

    CHRISTIAN TÊTEDOIE, MOF 1996

    Né de parents maraîchers, Christian Têtedoie baigne depuis toujours dans l’univers de la cuisine. Meilleur apprenti de France à l’âge de 17 ans, Christian Têtedoie ne cessera de se forger au sein de maisons prestigieuses.

    De Paul Bocuse à Georges Blanc en passant par les cuisines de l’Elysée, c’est en 1986 que le chef décide d’ouvrir son premier restaurant sur le Quai Jean Moulin. 10 ans plus tard, il obtient le titre de meilleur ouvrier de France avant de décrocher en 2000 son premier macaron au Guide Michelin. Depuis mars 2010, c’est à l’Antiquaille, à Lyon, que le chef partage son amour de la gastronomie tout en valorisant, en tant que Président des Maîtres Cuisiniers de France, la cuisine et le patrimoine français.

     

    NICOLAS BERNARDÉ, MOF 2004

    Fils de boulanger-pâtissier, petit-fils de boulanger, Nicolas Bernardé est entré en apprentissage à 15 ans à l’école FERRANDI Paris. Ses premières armes, il les fera chez Dalloyau où il restera 4 ans, puis il les affutera pendant 1 an dans les cuisines du président du Gabon, Omar Bongo. Viendra ensuite le temps de rejoindre l’univers de la restauration. Nicolas Bernardé rejoint un 2 macarons Michelin en Anjou. Un parcours qui le conduit finalement au Ministère des Affaires Etrangères.

    En 2004 il devient Meilleur Ouvrier de France. L’année suivante, il est élu pâtissier du monde lors du World Gourmet Summit à Singapour. Nicolas Bernardé décide de partager son savoir-faire à l’Ecole du Cordon Bleu. Il y acquiert une véritable stature internationale, parcourt le monde et y reste 8 ans.

    C’est en 2011 qu’il ouvre un lieu qui lui ressemble: une pâtisserie sans frontières… Le chef propose des gâteaux dits de voyage, dont ses désormais fameux Cakissimes® : des cakes doux et tendres comme des baisers, mais également des gourmandises, dont ses confitures, pâtes à tartiner ou caramels, des condiments, dont des sels épicés, des huiles. Pâtissier iconoclaste, le chef n’hésite pas à intégrer le salé dans son univers sucré.

     

    YANN MENGUY

    Après son diplôme obtenu à FERRANDI Paris, il a fait ses classes dans la haute pâtisserie française.

    Stohrer, pour commencer, puis Hediard, l’Hôtel Westminster (Paris), la Haute-Savoie (Douvaine, Château de Chilly Ô Flaveurs), la Suisse (Genève, le Buffet de la Gare des Eaux Vives). Yann Menguy décide alors de revenir à Paris et de se lancer un nouveau défi ; ce sera le concours télévisé « Qui sera le prochain grand pâtissier ? ». Finaliste, il se fait remarquer par l’un des membres du jury. Christophe Michalak le choisit pour l’accompagner dans son nouveau projet de MasterClass. Il devient ensuite, responsable de la création sucrée pour la France et l’international chez Ladurée.

    Il décide qu’il est temps de voler de ses propres ailes et d’ouvrir sa propre boutique en 2016. A mi-chemin entre une pâtisserie traditionnelle et un coffe-shop. Yann Menguy a voulu un lieu plein de vie(s) et vibrant d’énergie(s). Il a fait appel à une toute jeune décoratrice installée à Nantes Marguerite Quéinnec. Du béton brut et clair, des miroirs anciens chinés aux puces de Saint-Ouen, un laboratoire à la vue de tous, un petit espace « chill » pour déguster sur place, ambiance comme à la maison avec musique en fond sonore…

    Galerie Media