Retrouvez le restaurant FERRANDI Paris à Taste of Paris 2018

    Date de publication - 20/03/2018
    17 mai 2018 – 20 mai 2018 - Grand Palais, Paris
    17 mai 2018 – 20 mai 2018 - Grand Palais, Paris

    Découvrez les plats signatures de nos 4 anciens élèves

    Chaque jour, dégustez les plats sucrés et salés de nos 4 anciens élèves (Nina Métayer, Tomy Gousset, Gontran Cherrier et Yoni Saada) aux côtés des élèves et des enseignants de FERRANDI Paris.

     

     

     

     

    NINA MÉTAYER

    A moins de 30 ans, Nina Métayer, coqueluche de la pâtisserie parisienne, est la nouvelle chef de la création sucrée du Café Pouchkine.

    C’est à des milliers de kilomètres de La Rochelle, son port d’attache familial, que sa vocation pour la boulangerie s’est révélée. Au Mexique plus exactement où, à l’âge de seize ans, elle rencontre un couple de boulangers français lors d’une année d’études dans le pays. De retour en France, bac littéraire en poche, elle passe son CAP boulangerie à La Rochelle avant de bourlinguer en Australie, dans une boulangerie-pâtisserie française réputée de Melbourne, puis dans la pâtisserie de restaurant à Dunsborough, Darwin et Port Douglas.

    De retour en France en 2010, elle ressent le besoin de progresser et surtout le désir de maîtriser l’art du sucré. Elle intègre Ferrandi, puis peu après la brigade de Camille Lesecq au Meurice, où elle sera commis, puis demi-chef de partie. Amandine Chaignot lui confie son premier poste de second au Raphaël, avant de la nommer « chef pâtissier ». En 2015, elle rejoint le chef étoilé Jean-François Piège en tant que chef pâtissier pour l’ouverture de son « Grand Restaurant », rue d’Aguesseau à Paris. Le restaurant obtiendra 2 étoiles Michelin 6 mois après son ouverture.
    2016 signe l’année de la consécration : son Choco Sarrasin est en compétition pour le meilleur dessert au chocolat de l’année au Guide Lebey ; elle est élue par ses pairs Pâtissier de l’Année 2016 par le magazine Le Chef ; et le guide Gault & Millau la distingue en novembre de la même année Pâtissier de l’année 2017.

    Fan du Café Pouchkine de la première heure, Nina Métayer, qui a des origines russes par sa grand-mère, a été choisie par Andrey Dellos pour prendre la tête de la création sucrée du groupe au printemps 2017, à un moment stratégique où le groupe s’internationalise. Son challenge : proposer une pâtisserie très élégante, aux goûts francs et gourmands, représentative de l’identité franco-russe, à retrouver dans les deux salons de thés parisiens au rez-de-chaussée du Printemps de la Mode et place de la Madeleine.

    GONTRAN CHERRIER

    Avec son air d’éternel adolescent, Gontran Cherrier est un des boulangers les plus en vue de sa génération.

    Né en Normandie dans une famille de boulangers et pâtissiers, il est aujourd’hui à la tête de plus de quarante points de vente, de Paris à Seoul et de Taiwan à Melbourne.

    Il a fait son apprentissage dans l’établissement de ses parents, en région parisienne, avant de rejoindre les bancs de l’Ecole Ferrandi, puis ceux des Grands Moulins de Paris. Il travaille aux côtés d’Alain Passard, à L’Arpège, et chez Alain Senderens au Lucas Carton avant de voyager en Russie, en Chine, au Maroc ou encore en Italie. En 2005, son livre « A croquer » le fait connaître du grand public (huit autres suivront) et remarqué par la télévision. A 26 ans, il devient l’animateur des ateliers de cuisine pour enfants de Canaille +, sur Canal +, puis rejoint Cuisine.tv où il animera plusieurs émissions (Les tartines de Gontran, Gontran cuisine…). Les chaînes se l’arrachent : France 2 pour Télé-Matin, puis M6 pour l’émission « La Meilleure Boulangerie de France », dont il présentera les trois premières saisons.

    En 2010, il ouvre une boulangerie à Montmartre qui réinvente les codes traditionnels avec des pains aux saveurs insolites et une ambiance urbaine. Ce n’est que la première d’une longue série puisque rapidement deux autres voient le jour en Ile-de-France et des dizaines aux quatre coins du monde. Début 2018, il signe la « boulangerie » du Printemps du Goût, avec une carte voyageuse et gourmande (tourte seigle miso, pain chorizo sésame ou cake matcha/citron).

    TOMY GOUSSET

    Discret, travailleur, minutieux… Tommy compte aujourd’hui parmi les chefs emblématiques de la gastronomie parisienne.

    Originaire du Cambodge, rien ne le prédestinait, pourtant, à maîtriser la cuisine française. Après un parcours en école de commerce, Tomy recherche le concret et se réoriente vers la cuisine. Attiré par la création et le plaisir qu’elle lui procure, il rentre à Ferrandi, à l’âge de 23 ans, où il aura la révélation : il mettra sa vie au service de la table et de ses clients.

    Redoublant d’efforts pour s’affirmer et faire sa place dans le monde de la cuisine, il entre chez Taillevent en 2004, sous la houlette d’Alain Solivérès, qui devient alors son mentor où il apparend la rigueur d’un restaurant triplement étoilé. En 2006, il rejoint Yannick Alléno et prend part à l’aventure d’un palace au Meurice (3 étoiles Michelin), en tant que chef de partie où l’excellence, la créativité et la maîtrise de la gastronomie française façonnent le chef. Il part ensuite à New York en 2010, chez Daniel Boulud au sein du restaurant Daniel (3 étoiles Michelin), découvrir comment la gastronomie française s’exporte et se décline à l’étranger. Il y découvre aussi une ville en perpétuelle ébullition, où la cuisine se réinvente chaque jour.

    De retour à Paris, en 2012, Tomy prend la tête du bistro Pirouette près des Halles. Très vite, le succès est au rendez-vous avec une bistronomie inédite où des dressages inspirés de son expérience étoilée et des produits empruntes à la cuisine bistro traditionnelle se répondent. En 2016, le chef prend son envol en ouvrant son premier restaurant : « Tomy & Co ». Cette liaison – & Co – est alors LE symbole cohérent et évident : entouré par son second Jérôme Favan et son sommelier Micaël Morais (rencontrés au Meurice), son associé Ludovic Palomba, l’architecte Richard Lafond, sa femme Constance et ses collaborateurs, Tomy écrit à présent une nouvelle page de sa carrière grâce à ce soutien fidèle et cette confiance mutuelle.

    En mars 2018, Tomy Gousset a ouvert son deuxième restaurant dans le 5e arrondissement, Hugo & Co, dont le nom est un clin d’oeil à son fils ainé. Sa cuisine bistronomique y est cette fois-ci chatouillée de références cosmopolites (méditerranée, Angleterre, Asie, Etats-Unis…).

    YONI SAADA

    Fils et petit-fils du plus ancien boucher du Marais, Yoni Saada a toujours eu un pied dans la cuisine.

    Il se lance à 19 ans en suivant ses études de cuisine et boulangerie à l’Ecole Ferrandi. Après l’obtention de son diplôme, il travaille au sein de prestigieuses brigades telles celle de Yannick Alléno à l’hôtel Meurice, de William Ledeuil aux Bouquinistes et surtout celle de son mentor Frédéric Anton au Pré Catelan.

    En 2006, il ouvre à 25 ans son premier restaurant Osmose. Puis en 2013, après sa participation à Top Chef, où il termine parmi les finalistes, il ouvre Miniatures, un restaurant aux touches gastronomiques qui propose des tapas à la française.

    En 2014, son nouveau projet Bagnard – une cantine street food de qualité où il revisite l’emblématique Pan Bagnat du Sud de la France – est élu projet de l’année par le Gault&Millau et le chef reçoit le prix Jeune Talent 2014.

    En 2017, il co-présente le nouveau programme food de France 2, « Un Chef à l’Oreille » avec Elodie Gossuin.

    Yoni travaille aujourd’hui à l’ouverture d’un deuxième Bagnard et d’un restaurant gastronomique prévu en 2018 en lieu et place de Table Ronde dans le Haut-Marais. Depuis juin 2017, il est également pendant une année, le chef de la Compagnie Aérienne Française XL Airways.

    Galerie Media