Le portrait du mois : Didier Chaput

    Date de publication - 14/12/2017

    Un vice-champion de France de boulangerie aux fourneaux de FERRANDI Paris

     

    Didier Chaput a 35 ans, un sourire qui lui mange les joues et une passion pour la boulangerie, jamais démentie depuis 20 ans et enseignée depuis un an à FERRANDI Paris.

    Originaire de Roanne, c’est au CFA que Didier, élève sérieux et infiniment motivé, fait ses armes et découvre un métier qui l’attire depuis ses stages collégiens. Il enchaîne avec six ans d’artisanat en boulangerie pour se frotter à la pratique, s’enfariner les mains et gonfler les pâtes. Puis, désireux de voir le monde et du monde, il passe dans des brigades plus étoffées, dont trois ans en hôtellerie de luxe à Carcassonne. Il se découvre ensuite des talents de commercial en étant démonstrateur pour un meunier à Paris.

     

    Un bagage diversifié pour notre boulanger polyvalent qui pose finalement ses valises à FERRANDI Paris, pour exaucer une envie depuis toujours logée dans un coin de sa tête : enseigner. Didier nous parle d’un besoin de lien social, de transmission, de voir des gens animés comme lui de ce bouillonnement créatif qu’est le monde de la restauration.

    Le voilà donc à enseigner la boulangerie, matière qu’il définit comme le travail autour de la nourriture quotidienne à rendre attrayante, belle pour les yeux et bonne pour le corps. C’est ainsi que Didier Chaput réalise pleinement ce désir d’enseigner, dans le cadre privilégié d’une école prestigieuse qui permet un suivi d’élève quasi personnalisé, du fait de ses petits effectifs. De plus, sa maîtrise de l’anglais lui permet de donner des cours aux internationaux et ainsi s’ouvrir aux différentes cultures.

    Car l’enseignement, c’est permettre l’éclosion et le développement de belles histoires, et au-delà de la transmission d’une technique à acquérir, la révélation de l’amour du métier.

    Didier est particulièrement touché par l’enthousiasme, la motivation et la passion manifestés par les étudiants à FERRANDI Paris. Car ils se préparent à un métier trop exigeant pour ne pas l’aimer avec force tous les jours. En tant que professeur, il sait s’adapter aux différents chemins d’apprentissage qu’empruntent ses élèves : « Bon ou pas, on va y arriver », leur dit-il en chaque début de formation.

    Aux candidats désireux d’intégrer FERRANDI Paris, Didier recommande de trouver une voie personnelle tout en étant toujours curieux et ouvert, comme lui !

    Aujourd’hui, Didier continue de se perfectionner sans relâche : c’est ainsi qu’il est devenu vice-champion de France de boulangerie lors de la dernière édition du Sirha en janvier 2017. Preuve d’une persévérance toujours affirmée.