A+ / A-

    Hugo Balouzat

    Date de publication - 16/04/2020

    Hugo est baigné dans le monde de la restauration depuis sa plus tendre enfance, influencé par sa mère. “Elle m’a transmis sa passion mais je me suis vite rendu compte que c’était plus du côté de la salle, au contact des clients, que j'allais m’épanouir”. Il se renseigne sur les écoles hôtelières et repère FERRANDI Paris : “J'ai choisi ce bachelor en priorité parce qu'il y avait la dimension food & beverage si importante pour moi”. Il continue avec un Master en gestion hôtelière.“ Je me suis dit que pour atteindre plus rapidement et plus facilement certains postes, il était indispensable de continuer sur un Master et je ne me suis pas trompé”.

    Tous les grands professionnels, les MOFs qu’il a pu rencontrer à l’école, et la qualité des cours ont renforcé sa passion. Ce qu’il a apprécié en particulier dans son master, c’est de pouvoir évoluer dans différents environnements, de découvrir différentes cultures grâce au voyage à Hong - Kong, et d’avoir différents types d’enseignement entre ESCP Europe, FERRANDI Paris et Hong Kong Polytechnique University : “C’est une chance inouïe d’avoir cette richesse d’enseignements”.

    Dans le cadre de son stage, il part au Canada pour rejoindre l’hôtel Fairmont Le Manoir Richelieu et y est ensuite engagé en tant que spécialiste des relations publiques et du marketing digital. “Un simple sourire de mes clients me rend très heureux, ça prouve la qualité du travail qui est fait”.

    Chaque jour, il utilise ce qu’il a appris à FERRANDI Paris, c’est-à-dire un savoir-être, sa capacité à travailler en équipe, la politesse, la patience, l’humilité, le sens de l’accueil et du service... Autant de qualités indispensables pour intégrer le secteur ! Une attitude « que les gens à l’étranger me font souvent remarquer”.Aujourd’hui, son ambition est de devenir directeur des ventes d’un hôtel. En attendant , il souhaite profiter de son métier pour voyager.

    Pour ceux qui souhaitent suivre la même voie , il insiste sur “La persévérance. Il faut s’assurer que le métier de l’hôtellerie soit le leur car c’est avant tout un métier de passion qui n’est pas simple, surtout dans l’opérationnel. C’est un travail qui est très prenant et demande beaucoup d’abnégation mais qui apporte beaucoup de beauté, d’humanité” souligne-t-il avec bonheur.