Alexandre Giesbert

    Date de publication - 21/12/2018

    Alexandre Giesbert, « serial entrepreneur »

    Dans une famille plus habituée à manier la plume que les ustensiles de cuisine, pas facile de franchir le pas et de se lancer dans la restauration… Alexandre Giesbert, bien que très tôt attiré par la cuisine et l’idée d’avoir son restaurant, hésite à suivre une formation dans l’univers de la gastronomie et débute un cursus en économie sans grande conviction.
    Il faut dire qu’au début des années 2000, le métier de chef est encore peu valorisé, les émissions à succès vont heureusement changer la donne…
    Mais la gourmandise et l’envie tenace de consacrer sa vie à la restauration reprennent très vite le dessus et Alexandre laisse les statistiques pour se plonger à bras le corps dans  la cuisine en rejoignant FERRANDI Paris en 2003. Ce sont quatre années intenses, sous la houlette notamment de Benoit Nicolas, Enseignant formateur et Meilleur Ouvrier de France (2015), quatre années où il « bosse comme un dingue » et noue des amitiés fortes qui perdureront au-delà de son départ du 28 de l’Abbé Grégoire.

     Diplômé d’un bachelor en arts culinaires, il se lance rapidement dans l’entrepreneuriat dès 2009, concrétisant ainsi son rêve de gosse.
    Après une première expérience grâce à laquelle il « a le plus appris », il rencontre Julien Ross, son fidèle associé avec qui il va lancer successivement Roca, puis Roco, Daroco et tout récemment Zebra et Perruche.
    Son moteur ? « Le besoin de me mettre en danger » souligne-t-il, avec « l’envie de créer un restaurant dont je serais client »…

    Ses restaurants ne sont pas le résultat de savantes études marketing mais nés d’une vraie passion pour l’univers de la restauration et l’envie d’innover, de créer. Avec un réel talent, ses différentes expériences entrepreneuriales  connaissant à chaque fois un succès avéré. A la tête de quatre restaurants employant 130 salariés aujourd’hui dans lesquels il passe chaque jour, il n’est pas pour autant question pour Alexandre de se reposer sur ses lauriers. Des nouveaux projets en tête, il a pour règle de vie un maître mot : prendre du plaisir dans ce qu’il fait chaque jour. Et parce qu’il est viscéralement passionné et gourmand aussi, il dîne très régulièrement dans d’autres restaurants. Une façon agréable de capter les tendances à venir et de se renouveler en permanence…