A+ / A-

    Les BTS de FERRANDI Paris, campus de Saint-Gratien, organisent un séjour pédagogique à Lyon

    -
    -

    Dans le cadre de leur formation, les BTS MHR 2e année de FERRANDI Paris – Campus de Saint-Gratien, ont pu bénéficier du 13 au 16 décembre dernier, d’un séjour pédagogique dans l’emblématique ville de Lyon, la cité aux 2000 ans d’histoire et capitale de la gastronomie française.

    Un bouchon sur la Presqu’île…

    Accompagnés de deux de leurs formateurs, Isabelle DROMARD et Rodolphe BARDOT, nos jeunes visiteurs, à peine débarqués du train, ce lundi matin, se sont tout de suite dirigés vers leur auberge de jeunesse, située dans le 1er arrondissement de la ville. Pourquoi ce choix d’hébergement ? Pour être au cœur d’un des plus vivants quartiers de Lyon, celui où se trouve notamment le fameux Café des Fédérations, authentique « bouchon » et lieu de découverte des spécialités traditionnelles de la ville : « On a pu goûter les plats typiques d’un bouchon lyonnais », raconte Florian, en option culinaire, « mais surtout découvrir de nouvelles pratiques de cuisine propres à une région ». 

    …Et un bistrot au cœur de Lyon

    Une cuisine locale, d’autant plus valorisée, qu’elle est aussi celle de grands Chefs étoilés, comme Paul Bocuse, bien-sûr, mais également Christian Têtedoie, dont les deux restaurants, gastronomique et bistronomique, portent son nom. C’est d’ailleurs au Bistrot Têtedoie que nos étudiants ont pu déguster des spécialités lyonnaises et partager un moment convivial avec quelques membres de la brigade : « Ce qui nous intéressait surtout, c’était de savoir comment fonctionnait un restaurant étoilé, comment s’organisaient la cuisine et le service », explique Théo, également en option culinaire, « on leur a demandé aussi des conseils pour arriver à leur niveau », ajoute-t-il. Des conseils pour atteindre l’excellence, enrichis de précieux échanges sur les bonnes pratiques, les nouvelles tendances et surtout sur la nécessité d’utiliser de beaux produits, garants d’une cuisine de qualité. S’ils ont mis l’accent sur ce dernier point, c’est aussi parce que la ville de Lyon dispose des Halles Paul Bocuse, véritable petit Rungis à taille humaine, qui met à l’honneur les producteurs locaux et que nos étudiants ont d’ailleurs pu visiter le matin même du déjeuner au Bistrot Têtedoie.

    A l’école des fèves

    Au programme de ce séjour, également, une escapade à Tain-L’Hermitage (26), au cœur de la vallée du Rhône, pour la visite de la Cité du chocolat Valrhona : « Nous avons assisté à une mini-conférence où l’on nous a expliqué les techniques de fabrication du chocolat, bien-sûr, mais aussi l’origine du cacao qu’ils utilisent et les relations commerciales qu’ils entretiennent avec les planteurs », nous rapporte Margaux, en option hébergement. Une visite gourmande qui s’est prolongée ensuite par la participation à deux ateliers : l’atelier « Cabosses » pour apprendre à distinguer les différents types de cacao et l’atelier « Dégustation », pour une meilleure connaissance des variétés de chocolats. La visite s’est clôturée par un déjeuner à base de chocolat, de l’entrée au dessert

    L’art de recevoir

    Et côté hébergement, l’autre option BTS MHR choisie par la moitié du groupe ? Entre visite des sites archéologiques, dont le théâtre antique et découverte du « Vieux-Lyon » et sa  Tour Rose, symbole de l’architecture de la Renaissance, nos visiteurs ont fait escale à l’Intercontinental, l’hôtel dont la riche histoire, depuis sa création, au Moyen-Age, d’un hospice pour pèlerins et indigents, tenu par l’Ordre des Frères pontifes, jusqu’à sa transformation en hôpital, dès la Renaissance, garde les traces aujourd’hui grâce à son architecture, préservant le passé, tout en s’inscrivant dans un style résolument contemporain : « Cet hôtel, c’est une mini-ville », commente Angélique, en option hébergement, « en dehors des chambres et des suites que nous avons pu visiter, il y a l’ensemble des espaces de vie, le bar, sous le Dôme, très impressionnant, mais aussi les multiples salons et les ateliers des artisans créateurs sous les arcades, ouverts au public ». Un mélange de tradition et de modernité, en somme.
    Et c’est sans aucun doute ce qu’ont retenu, de ce séjour, nos futurs professionnels de l’hôtellerie-restauration : l’art de marier harmonieusement un riche savoir-faire historique à des concepts nouveaux, dans le but de répondre à une clientèle, toujours plus exigeante en matière d’expériences inédites.