FERRANDI PARIS CAMPUS DE SAINT-GRATIEN ACCUEILLE LES FINALISTES DES TROPHEES FRANCE-QUEBEC

    Date de publication - 15/04/2018
    actu.jpg
    actu.jpg

    Pour leur 6e édition, « Les trophées France-Québec » ont organisé, le 10 avril dernier, leur finale à FERRANDI Paris Campus de Saint-Gratien, dans le cadre d’un partenariat entre notre école et la Fédération France-Québec.

    Sous le signe de la francophonie

    Respect du produit et du terroir, échanges de savoir-faire culinaire entre nos deux pays, dans une optique de formation professionnelle croisée et de développement de la coopération franco-québécoise, tel est l’esprit de ce concours avec à la clé, pour les lauréats, la possibilité de suivre un stage de 3 mois dans un établissement hôtelier de renom au Québec, ainsi qu’une formation, pour les deux premiers, à l’ITHQ (Institut de Tourisme et d’Hôtellerie du Québec) ou à FERRANDI Paris. Un concours qui s’inscrit donc bien dans la volonté historique de partage de valeurs et de culture entre nos deux pays, sur la base d’une langue commune, comme en témoigne la composition du jury qui regroupait aussi bien des professionnels français que canadiens. Le contenu de l’épreuve ? L’élaboration, à partir d’un panier, d’un plat et d’un dessert, avec pour mot d’ordre, la mise en valeur des produits caractéristiques de la région représentée par chaque finaliste, à travers deux recettes créatives. 

    Cidre de glace et sirop d’érable

    Des produits typiques des régions de France, oui, mais parmi lesquels se sont glissés, subrepticement, des spécialités de nos amis outre-Atlantique, comme en témoigne Laurent SACQUEPEE, formateur à FERRANDI Paris, sur le campus de Saint-Gratien et qui était chargé de veiller au bon déroulement de l’opération en cuisine : « Les apprentis en atelier ce jour-là ont pu découvrir des produits nouveaux, comme le sirop d’érable et le cidre de glace, voir comment on pouvait les travailler, mais aussi ce qu’ils apportaient de différent dans la réalisation d’une recette classique ». De quoi motiver nos jeunes CAP CUISINE 2e année, qui avaient pour rôle d’aider les candidats à se familiariser avec les lieux et le matériel : « On avait envie de leur montrer qu’on connaissait bien les équipements de notre cuisine et on voulait les aider à réaliser leurs plats dans les délais, sans qu’ils perdent du temps à chercher les ustensiles », nous rapporte Elsa. Un appui, donc, mais aussi l’opportunité d’assister au déroulement d’un concours : « Le niveau était élevé ! Je me suis rendue compte qu’il fallait que je travaille encore beaucoup si je voulais moi aussi passer des concours », nous confie Romane, « parce qu’il faut gérer le temps et puis aussi faire quelque chose d’original, vu qu’ils avaient tous le même panier »« Moi, je trouve que c’est au niveau du dressage de l’assiette, qu’on voit la différence et qu’on se rend compte de leur niveau ! », ajoute Marine, admirative. Sur les 5 régions de l’hexagone en compétition, c’est celle du Grand-Est, représentée par Elise CLAUDEL, du Lycée Polyvalent Stanislas de Villers-lès-Nancy (54), qui a remporté le prestigieux trophée, en récompense de son talent dans la réalisation de recettes inédites.

    Un talent que nos jeunes cuisiniers acquerront  sans aucun doute un jour, s’ils continuent, comme ils l’ont si bien montré durant toute cette journée, à faire preuve de curiosité et d’ouverture d’esprit pour tout ce qui a trait à l’univers de la gastronomie.