Cuisinier

Imprimer cette page Texte plus petit Texte plus grand

 

Le métier de cuisinier

Le métier de cuisinier fait rêver. C’est un métier alliant la créativité et le plaisir des sens ainsi que les traditions de notre patrimoine culinaire. La forte médiatisation des chefs étoilés et leur succès dans le monde y contribue aussi.

Mais attention, atteindre ce niveau demande beaucoup de travail et de qualités. Il faut connaître toutes les techniques de préparation des plats, maîtriser les règles de l’hygiène alimentaire, affiner sa sensibilité gustative…

Pour ce faire, il est indispensable de faire ses classes sur le terrain et de passer par tous les postes que nécessite cet apprentissage : commis de cuisine, chef de partie et enfin chef de cuisine.

 

Le secteur de l'hôtellerie-restauration

Le secteur de l’hôtellerie-restauration est le 5ème employeur de france avec 850 000 actifs et 180 000 entreprises.

La restauration est l’activité la plus importante du secteur avec 60% des établissements et des emplois. Elle réunit les restaurants traditionnels, gastronomiques, de collectivités (école, maison de retraite, grandes entreprises, club de vacances, croisières…), de chaînes hôtelières et la nouvelle restauration. C’est un secteur en évolution permanente, qui s’adapte et innove pour suivre les goûts de la clientèle et les nouvelles techniques.

 

 

Les débouchés pour un cuisinier

Après plusieurs années d’expérience, le commis peut passer chef de partie puis chef de cuisine. Mais pour devenir restaurateur, il devra acquérir des connaissances en gestion financière, management, marketing en plus des connaissances culinaires. S’il travaille dans la restauration collective, il pourra devenir gérant.

On manque de professionnels derrière les fourneaux ! Le rythme de travail est intense et décalé. On travaille le soir, le week-end, les jours fériés … Mais les courageux qui se lancent ont rarement à le regretter : chaque année, 15 000 emplois de cuisinier se dégagent en France, tous secteurs confondus.

Et le savoir-faire français est aussi très recherché à l’étranger.