Actualité

Imprimer cette page Texte plus petit Texte plus grand
03/06/2014
La mini-entreprise Smile in Box, deuxième au championnat des mini-entreprises d'Ile-de-France

Depuis septembre 2013, cinq élèves du Bachelor Restaurateur 1ère année, ont appris à créer et gérer une entreprise dans le cadre du projet pédagogique de mini-entreprise, mis en place avec l'association Entreprendre pour Apprendre.

C'est dans ce cadre que la Smile in Box a vu le jour. 

L'équipe des mini-entrepreneurs se compose de Jonathan Gru , au service technique, de Valentin Mercier, à la communication, de Nicolas Philiponet, au service relation client, d'Adrien Perigne, directeur financier et de Manon Prieur, directrice des ressources humaines et directrice générale. 

Ecoutons Manon nous raconter la genèse et l'histoire du projet :

"Nous avons choisi de surfer sur la réforme de l'aménagement des rythmes scolaires, en proposant aux écoles primaires d'animer, dans leurs classes, des ateliers pédagogiques. Il s'agit de dispenser des cours de modelage sur pâte d'amande, dans des classes de CM2. Le but est d'attirer ces futurs collégiens vers les métiers de bouche.

L'atelier s'articule en deux temps :

Dans un premier temps, la moitié de la classe s'attèle à la production de lapins en pâte d'amande avec notre aide. Pendant ce temps, l'autre moitié remplit des mots fléchés en lien avec la pâtisserie, et une fiche technique à trous, puis décore des boîtes dans lesquelles seront déposées une partie des mignardises, tout ceci en présence de l'enseignant de la classe. 

Après une pause goûter autour des viennoiseries produites par nos camarades pâtissiers, nous intervertissons les groupes afin que chaque enfant effectue les deux activités.

L'atelier se termine par une discussion avec les élèves de la classe, dont la curiosité nous a agréablement surpris. C'était incroyable de voir les enfants curieux et tellement désireux de bien faire." 

Mais le projet Smile in Box ne s'arrête pas là. C'est un atelier pédagogique certes, mais également un projet humain et solidaire.

"Nous sommes pleinement conscients de la chance que nous avons de pouvoir ainsi entreprendre, et nous souhaitons laisser une trace derrière notre passage... C'est pourquoi, alors que les enfants rapportent chez eux la moitié de leur production, leur toque, leur tablier, un sachet de fritures en chocolat et les documents complétés avec leur enseignant, nous gardons, quant à nous la moitié des figurines en pâte d'amande pour les intégrer dans des boîtes de mignardises, décorées par les enfants."

En effet, nos Bachelors ont décidé que le cours de modelage sur pâte d'amande déboucherait sur le don d'une boxe goûter aux familles défavorisées du Secours Populaire. Au lapin en pâte d'amande, ils ont ajouté de la friture en chocolat et des petits financiers réalisés par leurs soins en amont.

Nos étudiants ont donc réalisé le don au Secours Populaire le lundi 05 mai 2014. "Smile in Box, une boîte pour un sourire", revendiquent-ils avec fierté.

Entreprendre, c'est aussi trouver des financements

Après la conceptualisation de leur projet, nos élèves, ont dû effectuer un stage d'une durée de quatre mois. Le projet a donc été mis en stand-by alors que les financements n'étaient pas encore regroupés. 

Dès leur retour de stage, nos étudiants ont repris leur projet là où ils l'avaient laissé. C'est alors qu'ils ont réalisé que les budgets des mairies avec lesquels ils souhaitaient financer leur projet étaient clos.

Ainsi, ne pourront-ils pas être rémunérés par les budgets que l'état a distribué aux communes pour financer les animateurs proposant des activités culturelles et sportives, sur les plages périscolaires mises en place par la réforme d'aménagement des rythmes scolaires.

C'est là qu'il faut souligner les vertus pédagogiques de ce projet

Nos étudiants se sont donc vus contraints de trouver rapidement une solution pour mener à bien leur projet. C'est dans ce contexte que leurs parrains de la BNP Paribas Cardif, Muriel Leclerc et Hugues Bleuriot, leur ont proposé une idée de financement participatif. 

L'idée est de vendre leurs boîtes lors du salon des mini-entreprises qui s'est déroulé au siège Ile de France de BNP Paribas Cardif. 

Cette vente a rencontré un vif succès. De nombreuses boîtes ont pu être vendues et les acheteurs se sont déclarés enchantés par la façon dont nos étudiants ont défendu leur projet. Nombreuses furent les personnes à faire preuve d'une grande générosité, avant de repartir avec le sourire et un sachet de fritures en chocolat, ou des financiers offerts.

"Nous tenons à remercier tous les parrains de nos boîtes sans qui ce projet n'aurait pas été possible ! ", lancent nos étudiants.

Ils précisent cependant : "Si nous devions créer une entreprise autour de ce concept, nous repartirions sur le plan initial de financement par concours des mairies"

En signe de reconnaissance de la qualité de leur projet, ils sont arrivés vice-champions de la catégorie post-bac lors du championnat des mini-entreprises qui s'est déroulé à Nanterre, le mercredi 15 mai dernier.

 "C'est une récompense non seulement pour nous mais aussi pour les professeurs, nos parrains et notre référente, qui nous ont vivement encouragés à aller au bout de notre projet. Nous remercions donc Caroline Franceschini, le chef Frédéric Mignot, Muriel Lecler, Hugues Bleuriot, et Evelyne Caraffini, de nous avoir accompagnés jusque là !"

Ils  concluront en disant, simplement, que :

"Cette expérience fut riche tant sur le plan professionnel, qu'humain. Nous avons beaucoup appris et terminons l'année avec une idée plus précise des notions entreprenariales que nous devrons améliorer pour présenter notre projet de création ou reprise d'entreprise en troisième année de Bachelor."

> Retour au fil d'ACTUALITE